Spread the love
5 (100%) 1 vote

Payer son assurance auto moins cher: comment s’y prendre ?

Assurer une voiture peut coûter très cher. En effet, le montant des cotisations d’une telle assurance peut vite atteindre plusieurs centaines d’euros par an. Et si on ajoute à cela le prix du carburant, de l’entretien du véhicule, etc., le budget dédié à sa voiture peut vite grimper. Et cela, malgré les conseils pour réduire le coût de l’entretien d’une voiture ici : http://commentfairedeseconomies.com/economies-entretien-voiture/. C’est encore pire pour les jeunes conducteurs car ils sont soumis à une surprime. Pourtant, la loi nous oblige à nous assurer, qu’importe le prix à payer. Voici donc un guide complet pour te permettre de trouver une assurance auto moins chère.

A quoi sert une assurance auto ?

Une assurance auto a pour objectif premier de couvrir le conducteur des dommages qu’il pourrait causer à quelqu’un d’autre. C’est d’ailleurs cette seule garantie qui est légalement obligatoire : la responsabilité civile. De cette façon, si quelqu’un a un accident et blesse une autre personne, les frais médicaux de la personne blessée seront pris en charge par l’assureur. De même pour les dégâts matériels, quels qu’ils soient (voiture, mobilier, immobilier…).

En plus de cette garantie minimale (qui correspond à une assurance au tiers), il existe d’autres formules qui vont changer d’un assureur à un autre. Parmi celles-ci, il y a, notamment :

  • Une formule intermédiaire (pouvant être appelée Tiers +, Tiers étendu, etc. par les assureurs) qui va proposer une responsabilité civile et couvrir les dommages faits à la voiture en cas de vol ou d’incendie,

  • La formule Tous risques qui, elle, va couvrir une grande partie des dommages pouvant être subis par une voiture.

Toutes ces formules vont inclure différentes garanties et il est souvent possible de choisir aussi des garanties optionnelles.

Par exemple, on peut décider de souscrire une garantie pour la protection corporelle du conducteur. Bien qu’un projet de loi soit en cours de réflexion, depuis quelques temps, pour l’inclure dans tous les contrats (cf. https://www.argusdelassurance.com/les-assureurs/rc-auto-la-reforme-qui-fait-peur-aux-assureurs.131219), pour l’instant, un conducteur blessé dans un accident dont il est responsable n’est pas indemnisé. La garantie Protection corporelle du conducteur, elle, va permettre une prise en charge des frais médicaux et de rééducation de ce dernier.

De nombreux articles sur internet proposent des explications pour les garanties que l’on retrouve généralement dans les contrats ou les options possibles. C’est le cas de celui-ci : https://bonne-assurance.com/automobile/assurance-auto/#class_garanties_auto. On peut ainsi voir qu’en plus de la protection corporelle du conducteur, il existe la prise en charge du bris de glace, des dommages causés par une catastrophe naturelle, des dommages causés à la voiture suite à une collision ou à tout autre accident, etc.

Mais attention ! Chaque garantie optionnelle choisie va venir faire gonfler le montant des cotisations du contrat. Accumuler des options peut donc être moins avantageux que de souscrire une formule supérieure.

jeune conducteur , plus de risques d'accident?

L’assurance auto pour les jeunes conducteurs

L’un des facteurs influençant le prix d’une assurance auto est le risque potentiel engendré par le profil du conducteur et les caractéristiques de sa voiture. En d’autres mots, un conducteur expérimenté avec très peu de sinistres va payer une prime d’assurance inférieure à celle d’un conducteur enchaînant les accidents responsables. Les jeunes conducteurs étant jugés inexpérimentés par les assureurs, ces derniers leur appliquent une majoration de leur cotisation : une surprime.

Cette majoration du prix des assurances auto va venir s’appliquer sur les cotisations pendant les 3 premières années d’assurance. Pendant la première année, la surprime sera de 100 % : la cotisation sera donc doublée. La deuxième année, s’il n’y a eu aucun sinistre responsable, elle passe alors à 50 %. Puis, la troisième année, là encore s’il n’y a pas eu d’accident responsable, elle va diminuer à 25 %.

Pour les jeunes conducteurs ayant suivi la formation anticipée (ayant fait la conduite accompagnée donc), la majoration est réduite de moitié :

  • 50 % la première année,

  • 25 % la deuxième année,

  • 12,5 % la troisième année.

Pour voir un exemple de cotisation sur laquelle est appliquée une surprime, rendez-vous sur le site du gouvernement : https://www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/assurance-auto-jeune-conducteur-surprime

Il y a quelques conseils à donner à un jeune conducteur ou un futur jeune conducteur pour l’aider à trouver une assurance auto moins chère :

  • Suivre la formation anticipée pour diminuer le taux de la surprime de moitié,

  • S’assurer en tant que conducteur secondaire, et pas principal : la cotisation sera augmentée, évidemment, mais cela reste encore économique,

  • S’il ne peut pas se placer comme conducteur secondaire, alors il vaut mieux qu’il opte pour une couverture minimale et une voiture de faible valeur et peu puissante.

Comment trouver une assurance auto moins chère et être bien couvert ?

Qui dit assurance auto moins chère ne dit pas forcément mauvaise couverture en cas d’accident. En effet, pour économiser sur son contrat auto tout en étant couvert au mieux, il suffit de bien choisir les points sur lesquels économiser.

Des contrats auto au coût avantageux

Plusieurs contrats d’assurance auto ont des cotisations assez basses ou pouvant permettre de faire des économies. Pour cela, il est possible de souscrire une assurance au tiers, la couverture minimale donc, qui a les cotisations les plus basses, ou une assurance intermédiaire (Tiers étendu), qui protège également la voiture contre le vol et les incendies.

Et, depuis quelques années, des assurances connectées peuvent adapter le montant de vos cotisations en fonction du comportement sur la route ou de l’utilisation de la voiture. Il existe trois types d’assurances à l’usage :

  • Le pay as you drive (ou assurance auto au kilomètre) : comme son nom français l’indique, ce contrat va se baser sur les kilomètres parcourus par mois pour adapter les cotisations.

  • Le pay how you drive (ou assurance basé sur le style de conduite) : cette fois-ci, la partie variable des cotisations va reposer sur la façon de conduire. S’il y a des freinages trop brutaux, des fortes accélérations, etc., la prime d’assurance va varier (rendez-vous ici pour plus d’informations sur l’assurance pay how you drive : https://www.adetef.fr/lassurance-auto-connectee-un-moyen-de-recompenser-les-bons-conducteurs.html).

  • Le pay when you drive (ou assurance à la minute) : ici, la part variable du montant de la prime d’assurance dépendra du temps passer au volant.

Mais, attention, ces contrats d’assurance connectée ne sont pas avantageux pour tout le monde :

  • Si vous passez plus de 30 minutes par jour en voiture, il vaut mieux éviter l’assurance à la minute,

  • Plus de 7000 km parcourus par an ? L’assurance au kilomètre n’est pas l’idéale pour vous.

  • Le pay how you drive, de son côté, va récompenser les bons conducteurs en diminuant leurs cotisations. Mais les conducteurs plus nerveux ou ceux ayant quelques mauvaises habitudes peuvent vite être pénalisés.

 

assurance auto moins chere

assurance auto moins chere

Bénéficier du bonus-malus

Tous les conducteurs bénéficient d’un coefficient de réduction-majoration, aussi appelé bonus-malus, à partir du moment où ils sont assurés. Ce coefficient va évoluer chaque année et influencer le montant de la prime d’assurance d’un conducteur.

Comme l’explique l’Institut National de la Consommation (cf. https://www.inc-conso.fr/content/assurance-automobile-le-bonus-malus), s’il n’y a aucun sinistre pendant l’année passée, le bonus augmentera de 5 %. De cette manière, un jeune conducteur aura un bonus de 0 % la première année, puis de 5 % la deuxième année, puis 10 %, etc. , et cela jusqu’à 50 % après 13 ans de conduite sans sinistre. Ainsi, pour un jeune conducteur dont la cotisation est de 500 € la première année, elle passera à 475 € la deuxième s’il n’a aucun accident responsable ou partiellement responsable.

De l’autre côté, en cas de sinistre, une majoration de 25 % en cas d’accident responsable (et de 12,5 % en cas de responsabilité partagée) est appliquée sur le coefficient de l’année suivante, et cela pour chaque accident. Donc si un jeune conducteur avec un coefficient de 1 (soit un bonus de 0 %) est responsable d’un accident, son coefficient passera à 1,25 l’année suivante. De ce fait, pour une cotisation à 500 € la première année, elle sera à 625 € la deuxième année et pas de 475 €.

Il peut donc être intéressant de faire attention à sa conduite pour bénéficier le plus rapidement possible d’un bonus très avantageux.

Moduler le niveau de prise en charge de l’assurance grâce aux franchises

Plus une compagnie d’assurance devra s’impliquer dans les réparations d’un véhicule, plus les cotisations pour le contrat seront élevées. Pour éviter cette hausse de tarif, il est possible de changer le montant des franchises, c’est-à-dire des seuils à partir desquels les indemnisations se feront.

Par exemple, pour une réparation estimée à 1000 €, le contrat dont la franchise est établie à 100 € sera beaucoup plus cher que celui à la franchise de 800 €.

Mais attention à ne pas trop augmenter les franchises malgré tout ! En effet, tous les frais sous ce seuil seront à la charge du propriétaire de la voiture. Donc est-ce vraiment intéressant d’économiser quelques centaines d’euros pour devoir en payer 800 de réparation ?

L’idéal est donc de trouver le bon équilibre entre économies et augmenter ses franchises.

S’intéresser aux assurances auto en ligne

Beaucoup de grands assureurs possèdent des filiales plus petites spécialisées dans les assurances en ligne. C’est le cas de la compagnie Axa et de sa filiale Direct Assurance par exemple.

Ces assurances en ligne proposent de nombreux avantages comme l’explique le site Caradisiac (https://www.caradisiac.com/quels-avantages-a-assurer-sa-voiture-en-ligne-170894.htm). En plus de la rapidité de souscription à un contrat et de sa personnalisation facilitée, ces contrats d’assurance auto en ligne font souvent l’objet d’actions promotionnelles : les frais de dossier offert, un ou plusieurs mois gratuits, etc.

Se renseigner auprès de son assureur habituel

Un grand nombre de compagnies d’assurances récompensent la fidélité de leurs clients. Certaines, par exemple, peuvent proposer une réduction d’une dizaine de pourcents sur les contrats d’assurance lorsque l’on en a au moins deux chez elle.

De la même façon, si vous avez votre assurance auto chez un assureur depuis des années, voire même votre assurance habitation, vous pouvez le contacter pour voir s’il n’est pas possible qu’il fasse un geste en votre faveur.

Prendre le temps de comparer différents devis

La façon la plus rapide et la plus facile pour faire des économies sur son assurance auto est de comparer plusieurs devis. De cette façon, il est possible de trouver le contrat qui répond au mieux à nos besoins et, surtout, qui rentre dans notre budget.

A qui s’adresser pour trouver une assurance plus économique et une assurance auto moins chère ?

La recherche d’un nouveau contrat d’assurance auto est de plus en plus simplifiée grâce à internet. Pour trouver le contrat adapté à vos besoins, vous pouvez :

  • Vous rendre sur le site de différents assureurs pour faire des demandes de devis,

  • Rencontrer physiquement votre conseiller en assurance ou un conseiller de toute autre compagnie,

  • Bénéficier des services d’un courtier en assurance qui va faire en sorte de trouver le contrat le plus adapté à votre situation,

  • Utiliser les différents comparateurs en ligne pour obtenir directement de nombreux tarifs.

Il faut, cependant, faire bien attention aux différentes garanties comprises dans chacun des contrats étudiés. Y a-t-il une garantie assistance ? Si oui, est-elle limitée à une certaine distance du domicile ou non ? Peut-on bénéficier d’un véhicule de remplacement ? Etc.

Comment résilier son contrat pour une assurance auto moins chère ?

Pour changer de contrat, il faut évidemment mettre fin à celui qui est en cours. Pour cela, il y a deux possibilités :

  • Attendre la date d’échéance du contrat : dans ce cas, il faut envoyer votre demande à votre assureur en respectant le préavis indiqué dans les conditions générales du contrat.

  • Bénéficier de la loi Hamon et résilier à tout moment : si votre contrat auto a plus d’un an, vous pouvez le résilier à tout moment. Pour cela, il suffit de souscrire un nouveau contrat auprès d’un autre assureur. Ce dernier se chargera des démarches afin de s’assurer que votre véhicule soit toujours couvert.

Il existe des dizaines de sites qui expliquent toutes les possibilités de résiliation mais aussi les démarches à faire, comme par exemple : https://www.resilier.fr/assurance-auto.

Attention cependant à ce qu’il n’y ait pas de délai entre la fin du premier contrat et la date d’effet du second. En effet, en cas d’absence, vous prenez de grands risques : retrait du permis, immobilisation de la voiture, amende de plusieurs milliers d’euros, etc.

Catégories : banque et assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *